Mon méchant burger

Samedi c’est sortie!

Dans la catégorie Cobaye on appelle Bad Buns in Ze place! On y est allé, on vous raconte.

On avait  faim, très faim même, Et on est pas des gentilles, Joey Starr peut en témoigner. Bad buns semblait être le choix le plus judicieux. il s’imposait par lui même.

Comment on a découvert ce petit coin? grâce à leur page Facebook, qui au passage est irréprochable, elle nous briefe efficacement sur l’esprit de cette enseigne qui se veut être très new-yorkaise, mais ça on y reviendra.

Bad Buns est situé à Sidi Yahia, un endroit très galère pour trouver du stationnement, surtout un samedi après-midi, pourtant on a même pas fait le tour, le parking situé à proximité était quasi-vide, une chance diriez vous, on vous rassure, la poisse c’est nous!

On tient d’abord à parler de l’accueil, le personnel est jeûne, frais, souriant et décontracte. On commande dès l’arrivée, et le gérant est la pour aider, le menu est présenté sous forme de grand parchemin accroché au mur.

Le menu, parlons en! on nous promet des plats faits maison. Une panoplie de burger et d’accompagnements est proposée, en tant que non fanes de viande hachée on a quand même trouvé notre bonheur, mais à y réfléchir le menu est un peu mince, on aurait aimé plus de choix, plus de surprises et de diversification. Sur la page il était précisé qu’on pouvait bruncher chez eux et même se faire un barbecue, faudrait il repasser pour ça, car c’était pas au menu du jour! Le point positif dans leur menu à part le fait de trouver des burgers sans viande hachée et des accompagnements diversifiés , se sont les jus 100% natures faits maison sans sucre ajouté, juste un mot: MERCI!

En attendant notre commande (l’attente était longue pourtant il n’y avait pas grand monde, ou peut être on avait trop faim et ça a semblé une éternité.) , on a bien eu le temps de découvrir la décoration très singulière et l’ambiance qui se dégage. Un mot ou peut être deux, ma foi beaucoup de mots, urban art, calligrafitti, brooklyn, hip-hop, rap old school, new-york, recyclage, polaroïd, personnifié, âme, ART. Stop les monosyllabes!

 

Bad Buns se veut très new-yorkais, un peu hipster sur les bords, surtout  influencé par l’esprit de Brooklyn, l’intérieur est sombre, une harmonie entre ciment, métal et bois, celui qui s’est occupé de l’aménagement a du goût, même les toilettes sont dans la même ambiance, mais on vous dit « Be good » méchant oui mais sans perdre sa classe! La propreté des sanitaires et leur commodités méritent un chapeau bien bas. Fini la pause pipi! Revenons à la décoration, on trouve pleins de petits bidules accrochés aux murs, des têtes de morts, des clés à molettes, des photos d’habitués, mais aussi des tag de calligraphie, on reconnaît bien les styles de Sneak et lmnt et on adore.

IMG_4356 (Copier)

L’ambiance, une playlist rap old school et hip-hop qui te transporte au milieu des années 70 à Brooklyn ou peut être un peu au Bronx, nostalgiques d’une époque qui n’est pas la notre, syndrome de l’age d’or, mais l’heure n’est pas au débat, ce qui est sûre c’est que la musique collait bien avec la décoration et l’univers. Les clients étaient discrets, sauf nous avec nos appareils photos faut dire qu’on s’est senti à notre aise, et dans notre élément, en somme on a passé un agréable moment.

 

Eh ho! c’est pas fini! Ou sont nos burgers? On est venu pour ça! Faut dire qu’avec tout ça on s’est bien rempli la tête et les yeux qu’on en oublie le plus important, la bouffe. On est parti sur un bad buns et un pastrami accompagnés de frites maison et d’un jus d’orange. Satisfaites, des burgers avec des pains maison, des aliments de bonne qualité, un final bien assaisonné, un coup de coeur pour l’oignon caramélisé (oIgnon oui! mais faut aimer le mélange sucré salé), les frites étaient fraîches, bonnes et goutteuses, les meilleures qu’on a mangé jusqu’à présent, l’aliment coup de cœur est la moutarde, qu’est ce qu’elle était bonne, seul bémol, faut bien qu’il y en ait un c’est le fromage du pastrami burger, il était de mauvaise qualité, un fromage acheté en grande surface, peu goûteux, voir même fade. La présentation des assiettes était très correcte, d’ailleurs les couverts étaient originaux.

burger

Bien évidement, toutes ces bonnes choses ont un prix, passons à la caisse!

Pour deux burgers, deux assiettes de frites et deux jus, la facture était à 2350DA, les râleurs diront que pour deux menus burgers c’est cher payé, mais le rapport qualité prix est là, le fait maison, la qualité des ingrédients (oui on se répète) c’est pas gratuit. Les prix des burgers proposés varient entre 450-800DA et les accompagnements entre 150-400DA, pour les jus pressés c’est 350DA, une fourchette de prix très raisonnable.

Écervelée est passée par là, elle a aimé, une expérience riche gustative-ment et artistiquement. On est sorti avec des étoiles pleins les yeux et la tête dans les nuages. Chez bad Buns on est méchamment gentils, on vous remercie pour votre service et à la prochaine.

pour finir un petit diaporama, haut en couleur, proposé par Am!natos, grand merci à elle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Advertisements

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s